09 juillet 2012

Au coeur d'une fabrique d’étoiles

imgLe satellite Herschel est parvenu à « photographier » un réservoir de matière interstellaire dans la constellation des Voiles (Vela). C’est la première fois que la communauté scientifique récolte des images aussi précises de cette région, où beaucoup d’étoiles naissent.

À environ 2 300 années-lumière de nous, Vela-C est un gigantesque nuage de gaz (environ une centaine d’années-lumière de long) où naissent des étoiles.

Grâce aux outils de détection du télescope spatial Herschel, l’image ci-dessus révèle les détails du mélange froid de matière interstellaire (gaz et poussières), présente dans la région. En rouge apparaissent les portions les plus denses* et les plus froides (-250°C) captées par Herschel. Le nuage est organisé en réseau de sous-structures, avec un mélange de matière diffuse et des filaments mieux définis et allongés. On peut voir à gauche des « paquets » complexes de matière organisés en  structures semblables à un nid, liées les unes aux autre par des filaments de matière interstellaire épais.

Un certain nombre de taches blanches pointent les zones les plus denses et, en particulier, les filaments les plus proéminents dans Vela-C. Ces taches sont en fait des blocs compacts de matière qui pourraient devenir des étoiles. Pour certains, la densité est assez élevée pour que la formation d'une étoile ait même déjà commencé.

imgLa structure en forme de papillon au centre de l'image, connue sous le nom de RCW 36 (en bleu), résulte du rayonnement ultraviolet dégagé par les étoiles les plus massives de cette région. RCW 36 est une région riche en hydrogène ionisé par le rayonnement des étoiles voisines. Sur la vue globale, une autre région du même type est visible : RCW 34, mais elle ne fait pas partie de Vela-C.

A voir également, un voyage vers Vela C en vidéo

Crédit images: ESA/PACS/SPIRE/Tracey Hill & Frédérique Motte, Laboratoire AIM Paris-Saclay, CEA/Irfu - CNRS/INSU - Univ. Paris Diderot, France.

Note: *la densité de la matière stellaire est relative : les zones les plus denses captées par Herschel correspondent à une densité de 100 000 (105) molécules par cm3 ; à titre de comparaison, l’air a une densité de l’ordre de 2.1019 molécules par cm3 !

 

Voir le communiqué de l'ESA (en anglais).

Voir l'actualité CEA

 
|Galerie multimédia|liens utiles|plan du site|mentions legales

logoCNES

logoCEA

logoINSU

logoESA

Mission Herschel

• Herschel en bref...
• Pourquoi Herschel ?
• Pourquoi le spatial ?
• Actualités

Évolution des galaxies

• Les galaxies en bref...
• Le milieu interstellaire
• L'Univers lointain & la formation stellaire

Naissance des étoiles

• Les étoiles en bref...
• Formation stellaire
• La démographie des étoiles
• Naissance d'étoiles en cascade
• Chimie et formation stellaire

Astronomie infrarouge

• Détecter l'infrarouge
• Scruter l'Univers

Question à un astronome
Galerie multimédia

Télescope et Instruments

• Les coulisses d'Herschel
• L'observatoire spatial
• Les bolomčtres
• La détection hétérodyne
• Le spectromčtre FTS
• La cryogénie spatiale

Retour en haut